LIFESTYLE

Comment je me suis (re)mise au sport

Il y a un an, je poussais la porte de la salle de sport en bas de chez moi pour m’y inscrire. Vraiment. Je dis vraiment, parce que ça faisait des mois que je mettais sur ma to-do list “s’inscrire à la salle” et que je reportais cette tâche de mois en mois.
Pourquoi est-ce que je l’ai fait à ce moment-là? Pour tout un tas de bonnes ou mauvaises raisons. Mais peu importe pourquoi. Ce qui compte c’est que je l’ai fait. 
Soyons honnête, je l’ai fait sans trop y croire, en me disant que j’allais encore dépenser mon argent pour rien, payer un abonnement que je n’utiliserai pas, et traîner des mois pour résilier par pure phobie administrative, comme dirait l’autre.

Moi & le sport

Le sport, c’est pas mon truc. Des cours d’EPS du collège à nos jours, le sport pour moi c’est synonyme de souffrance, d’humiliation publique, et ce que je déteste par dessus tout, de transpiration.

Par le passé je me suis vaguement inscrite à la Zumba, au Tai-chi, dans une salle de salle de sport… J’ai tenu de quelques semaines à quelques mois, je n’y suis jamais allée avec envie et encore moins plaisir.

Où?

Alors ça, c’est limite le plus important. Il s’agit de la salle de sport juste à côté de chez moi. J’ai chronométré, c’est deux minutes à pied. Sinon ça n’aurait jamais marché, surtout en hiver.

Du coup j’y vais en étant déjà en tenue et je repars direct après.
Il y a beaucoup de cours différents et c’est ouvert 365 jours par an de 6h à 23h, donc zéro excuse.

Et comme c’est une chaîne, il y en a une près de mon travail aussi. Et une autre à 7 minutes de chez moi (oui j’ai chronométré aussi).  Zéro excuse, je vous dis.

Pourquoi?

Mes raisons à l’époque étaient multiples: me défouler, être plus en forme, avoir moins mal partout, être moins essoufflée, mieux dormir et perdre du poids.

Mais l’ordre de ces raisons n’était pas celui qu’il avait été jusqu’à maintenant. Ma motivation principale pour faire du sport, ça a toujours été de mincir. Là, sont passées devant ou au moins à égalité d’autres raisons, qui, cumulées, m’ont permis de tenir.

Avec le temps, j’ai même affiné (ha ha) l’idée de “perdre du poids” en la transformant en “me muscler” “avoir un corps plus ferme”, et ça, c’est beaucoup plus gratifiant, parce que c’est un objectif positif, pas négatif (“perdre”) et surtout plus facile à atteindre, pour moi en tout cas.

Quoi?

Du coup, ce ne sont pas exactement les mêmes sports que j’ai privilégiés. Pour perdre du poids, j’ai toujours fait ce qui est conseillé: du cardio. Que ce soit dans un cours, sur un vélo ou en courant, le cardio est pour moi une torture, me fait transpirer comme une gorette et être rouge comme une tomate pendant 4 jours. Je dois me laver trois fois les cheveux pour avoir le sentiment d’être propre. Et surtout j’en chie tellement que je n’ai aucune envie de remettre ça. Sans parler des blessures que j’ai aux chevilles et aux genoux qui m’interdisent les sports avec impact.

Du coup, même si je fais un peu de cardio (mais alors vraiment le minimum), je privilégie les sports qui me permettent de me muscler, ou d’améliorer ma posture.

Les élastiques rendent les exercices plus difficiles mais aussi plus efficaces, donc raccourcissent le temps d’entrainement, je dis donc banco

Le Pilates a été pour moi la parfaite porte d’entrée vers le monde du sport. C’est doux, c’est lent, et pourtant ça fait bosser les muscles profonds. Pour une reprise du sport, je conseille à mort, c’est accessible à tous, et en quelques semaines on progresse vraiment, on se tient mieux, et cerise sur le gâteau, ça détend.

La musculation avec des machines, c’était le truc que je croyais réservé aux mecs baraqués. Et finalement tout le monde en fait à ma salle de sport. C’est fait pour moi: il y a plein de temps de récupération, on peut regarder son téléphone, l’effort fourni est intense mais bref, et on transpire peu. Et surtout, surtout, au fil des mois, on se muscle, mais alors vraiment. J’ai bien entendu été conseillée par une coach pour déterminer mon circuit, je n’ai pas fait ça toute seule au début. Ensuite avec internet j’ai pris mon autonomie sportive, mais je vous en parlerai peut-être une autre fois.

Les cours de fitness de type, cuisses/abdos/fessiers, ou seulement abdos ou avec des noms chelous comme “CX work”, “Body sculpt” ou “Body Pump” sont venus plus tard, au bout de quelques mois, quand le renforcement musculaire du pilates et de la muscu ont commencé à être effectifs. J’ai encore du mal avec tout ce qui est cuisses, ça ressemble beaucoup à du cardio pour moi mais je progresse doucement. L’avantage de ma salle c’est qu’il y a des cours avec profs, et d’autres en vidéo, ou on peut commencer sans trop de gens qui regardent, si on est gêné par le regard des autres, ce qui est souvent le cas quand on débute (alors que plus le temps passe, plus on s’en fout).

J’ai essayé aussi le TRX (un truc avec des courroies suspendues, avec un parcours où il faut enchaîner rapidement les exercices, encore un peu trop cardio pour moi), le Body Vive (trop violent pour moi), le Sh’bam (sorte de danse urbaine, pas pour moi qui suis complètement décoordonnée).

Ma salle propose plein d’autres cours que je n’ai pas testés: RPM, Aquabike, aquagym, boxe, krav maga…

Pour moi qui me lasse très vite, c’est une très bonne chose.

Et puis avec le temps, j’ai appris à me fabriquer mon propre programme de fitness, avec l’aide d’instagram et youtube essentiellement. Si ça vous intéresse je vous indiquerai les comptes que je suis dans un prochain article.

Une des joies du sport: acheter des tenues colorées

Quand?

Alors moi je suis OK pour en baver, mais que ça ne dure pas longtemps, plutôt que d’y passer des heures. Les cours durent 30 ou 45 minutes et quand je fais de la musculation j’essaie de tout faire tenir sur une grosse demi-heure.

J’y vais quand je peux, en semaine ou le week-end. Et j’arrive à tenir le rythme de 3 fois par semaine, je suis même montée jusqu’à 5 pendant les vacances d’été où je m’ennuyais , mais je ne suis jamais descendue en dessous de 2.

Même si ça peut paraître beaucoup pour quelqu’un qui ne fait pas de sport, en temps cumulé, finalement, j’y passe entre 1h30 et 2h par semaine, ce n’est pas insurmontable.

Les obstacles

L’hiver c’est quand même beaucoup plus dur de se motiver. Mais comme je me suis inscrite au printemps, l’hiver est arrivé à un moment où j’avais déjà pris un rythme régulier. Je pense que si je m’étais inscrite à la rentrée de septembre ça aurait foiré, comme les fois précédentes.

Et puis il y a toujours de bonnes raisons de ne pas y aller. Ce qui m’a fait tenir c’est que les résultats sont arrivés vite, du coup on se dit que c’est dommage de gâcher la dynamique.

Oui ça fait peur tous ces poids, mais en fait non, ils sont gentils,
ils t’aident à choper les fesses de Beyoncé.

Résultats au bout d’un an

J’ai perdu 20kg sachant que je me suis musclée, et que c’est un cercle vertueux puisque forcément je fais plus attention à ce que je mange, comme je vous en parlais il y a peu. Et au repos un corps musclé brûle plus de calories, donc c’est tout bénéf.

Mais au delà des chiffres de la balance, je me sens mieux dans ma peau, plus mobile, j’ai moins mal au dos, je me tiens mieux.

Côté sommeil, je n’ai pas observé de progrès en revanche, mais on ne peut pas tout avoir.

En conclusion, je me suis habituée à ce rituel et je pense que ça me manquerait si je devais ne pas y aller. Mais je reste lucide: je ne suis pas quelqu’un de sportif, je préfèrerais toujours un apéro avec les copains à un cours de gym, et les mauvaises habitudes peuvent vite revenir.

Est ce que ça va durer? Je n’en sais rien, mais je pensais intéressant de vous faire un point là-dessus, parce que je sais qu’on est nombreuses à garder un traumatisme des cours d’EPS. Le secret, c’est de trouver les bonnes motivations, et surtout le sport qui nous convient!

Voilà, j’espère avoir été le plus complète possible, n’hésitez pas si vous avez des questions! Et dites-moi si le sport c’est votre truc, ou pas du tout!

PS: ma salle s’appelle L’Appart, et si vous en avez une près de chez vous et souhaitez vous y inscrire, présentez mon code de parrainage, vous aurez un mois gratuit: PAROEUEC19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *