La meilleure pâtissière (ou presque)

La meilleure pâtissière (ou presque)

La cuisine c’est pas mon truc. Non pas que je n’aime pas cuisiner, mais la cuisine ne m’aime pas. A chaque fois c’est la même chose: je suis scrupuleusement la recette, avec les bons ingrédients, les bonnes doses, et pourtant, rien à faire il y’a toutous un truc qui foire. Déjà, d’un point de vue esthétique ça n’a pas du tout la même tête. Dans les livres ou les blogs, le plat a l’air d’être super appétissant. Dans mon assiette c’est souvent un truc informe, marron (quelle que soit la recette ça finit marron, va comprendre Charles). Et côté goût, soit c’est mangeable mais sans plus, soit c’est bon pour la poubelle!

sans-titre-1

Mais je suis quelqu’un de téméraire, je continue à tenter ma chance. Un jour je vous raconterai l’aventure du cake tricolore du 14 juillet. Le jour où je réussirai ce cake. Ou peut-être avant car j’en suis à ma millième tentative qui se solde en échec. Tiens, d’ailleurs un jour je vous mettrai la recette ici et j’organiserai un grand concours de cake tricolore. Le ou la gagnant(e) recevra un prix mirobolant comme un pins parlant Jean-Pierre Focuault ou une carte de téléphone 20 unités Footix.

Mais revenons à nos moutons. Comme je vous le disais je suis téméraire donc pour vous et pour faire avancer la science, j’ai retenté ma chance aux fourneaux cette semaine en faisant des Zimtsterne: des petits biscuits alsaciens à l’amande et à la cannelle en forme d’étoile.

Une recette simple, sans farine ni levure, avec très peu de cuisson. Un jeu d’enfants me direz-vous? Mouais…

J’ai donc pris la recette sur le blog de Mademoiselle Cuisine. Le résultat final était censé être ça.

etoiles-cannelle

Sauf qu’au moment de malaxer la pâte celle-ci était toute collante, et que j’ai eu un mal fou à l’étaler, et je ne vous parle même pas de les enlever des emporte-pièces. D’ailleurs je n’ai jamais retrouvé mon emporte-pièce en forme d’étoile. J’ai donc pris celui en forme de coeur. Déjà grosse entorse à la recette, les étoiles à la cannelle seront donc des coeurs à la cannelle.

Enfin, des coeurs, vu la galère, ce seront des coeurs biscornus.

Et quand arrive le glaçage, grosse galère bis, celui-ci n’est pas bien régulier comme sur la photo de Mademoiselle Cuisine, mais il est à moitié absorbé par la pâte. Du coup ça fait un truc tout moche. Et tout collant, même après cuisson.

Donc en gros, ça donne ça:

img_8469

Et oui, ça fait peur hein? Et encore vous notez l’effort de mise en scène pour la photo.

On dirait des biscuits faits par un enfant de CM2 souffrant de la maladie de Parkinson.

Alors ne vous méprenez pas, c’est moche, mais c’est mangeable. En tout cas, ça a le goût que j’attendais. Mais c’est tellement laid que ça fait peur.

Et ceci n’est qu’un échantillon de mes très grandes capacités à bousiller une recette, tout en suivant pas à pas. Je songe sérieusement m’inscrire à La France a un incroyable talent. Bridget Jones et sa soupe à la ficelle bleue n’ont qu’à bien se tenir!

Et vous, vous êtes plutôt cordon bleu ou Miss Cata comme moi? Vous êtes maquée avec Pierre Hermé ou avec Picard?

Je vous souhaite en tout cas de belles fêtes, et de bonnes vacances si vous en avez, mangez bien, buvez beaucoup, ne rappelez pas votre ex, et supportez poliment les remarques sexistes de Tonton Albert, ça va bien se passer!

Ecrire un commentaire