Un week-end à Lisbonne

Un week-end à Lisbonne

J’inaugure cette nouvelle rubrique Voyage sur ce blog. Je ne pars pas souvent, ni très loin, mais en préparant mon voyage à Lisbonne, je me suis aperçue que les billets de blog des autres m’avaient été très utiles, donc après tout, autant partager aussi mes coups de coeur. Si vous connaissez aussi Lisbonne, n’hésitez pas à rajouter vos bons plans en commentaires!

Je suis partie trois jours dans la capitale portugaise, et j’avoue que c’est un peu court pour vraiment la découvrir tellement elle regorge de pépites, qu’il s’agisse de monuments, ou de bonnes adresses.

Ce qu’il faut retenir avant tout c’est qu’il y en a pour tous les goûts: amateurs de beaux paysages, fans de street art, férus de musées, gourmands, fêtards,…

Voyage – transports – logement – infos pratiques

Les vols pour Lisbonne depuis la plupart des villes sont assurés par les compagnies Easyjet ou TAP Portugal, et selon les périodes, ne coûtent pas trop cher.
Le trajet depuis l’aéroport jusqu’en ville se fait en métro (ligne rouge).
Je vous conseille de prendre au distributeur une carte de transport Viva Viagem à 50 centimes, valable un an, que vous rechargez selon vos besoins. La formule “voyages illimités” pendant 24h coûte 6,15 euros et est vite rentabilisée. Elle est valable dans le métro, les bus, les tramways et les ascenseurs (moyen original pour monter sur certaines collines).
Mais le moyen de transport que vous allez le plus utiliser est la marche à pied. En effet, avec 7 collines, Lisbonne est une ville en relief, et bien souvent le plus court chemin entre deux lieux se fait à pied.
Si vous êtes fatigués, les taxis y sont nombreux et très peu chers, et vous pouvez aussi prendre un “tuk-tuk”, petit tricycle motorisé, à condition de négocier le prix avant.
Côté logement, comme toutes les capitales européennes, Lisbonne ne manque ni d’hôtels ni d’Air Bnb.
Les Lisboètes sont extrêmement sympathiques et parlent pour la plupart très bien français.
Attention, beaucoup d’endroits sont fermés le lundi.

Manger/Boire

Commençons par l’essentiel!
A Lisbonne les portions sont extrêmement généreuses et peu chères (n’hésitez pas à demander la demi-portion lorsque cela est proposé).
Leurs spécialités tournent autour du poisson, notamment la morue et la sardine. Je vous recommande le bacalhau bras (morue avec des pommes allumettes, des oignons et des oeufs).
En dessert ou à goûter, difficile d’échapper au pasteis de nata, ce petit gâteau de pâte feuilletée avec une sorte de crème aux oeufs.
Côté boisson, vous devez tester la ginjinha, une liqueur de cerise à 20 degrés, qu’on boit dans des petits verres ou des coupes en chocolat.
Et pour l’apéritif ou pour accompagner vos repas, je vous recommande le vinho verde, ce vin blanc légèrement pétillant, fruité et léger.

Que faire à Lisbonne?

Principaux quartiers

Belem

Difficile d’éviter Belem lorsqu’on vient à Lisbonne. On y trouve le coeur historique de la ville, avec notamment la Tour de Belem, le monument aux découvertes célébrant les navigateurs portugais, mais aussi le Monastère des Hiéronymites, le musée Berardo, et un très joli jardin tropical.
On y accède grâce au tram 15E depuis la Place du Commerce, la place principale.

Alfama

Se promener dans l’Affama permet de découvrir le Lisbonne authentique (même si très touristique) car cette zone a été épargnée par le grand tremblement de terre de 1755. On y trouve une très belle cathédrale romane, le monastère Saint Vincent, mais aussi la conserverie de Lisbonne d’où rapporter quelques souvenirs, le château Saint Georges, offrant une vue imprenable sur la ville, et plusieurs miradouros (belvédères).

Bairro Alto

Cette colline est celle dans laquelle passer ses soirées, on y trouve de nombreux bars et restaurants. Mais y passer en journée permet également d’admirer ses ruelles pittoresques, le linge qui sèche aux fenêtres et les nombreuses guirlandes suspendues de part et d’autre.

Baixa/Chaido/Rossio

C’est la zone centrale de Lisbonne où débouchent toutes les collines et le métro. Cette zone a été reconstruite suite au grand tremblement de terre de 1755, et est donc moins intéressante historiquement, mais difficile de ne pas passer par la place du commerce et la rue piétonne Augusta.

Les miradouros

Sept collines, cela rend le nombre de points de vue quasi infini. Il y a un peu partout en ville des miradouros (belvédères) qui vous permettront d’avoir vue tantôt sur la ville, tantôt sur le Tage.
Le meilleur point de vue est sans doute celui du château Saint-Georges, mais il faut pour cela payer le billet d’entrée. Les autres sont gratuits. Il y a bien souvent une terrasse pour se rafraichir ou admirer le coucher du soleil.
Il existe également de nombreux bars rooftops dans la ville pour siroter un cocktail par dessus les toits.

Le tram 28, les ascenseurs et les funiculaires

Vous le voyez sillonner les collines à toute vitesse, c’est le tram 28, qui apparaît sur toutes les cartes postales. Si vous souhaitez le prendre, armez-vous de patience car l’attente est très longue et il faut en laisser passer plusieurs pour le prendre. Une fois dedans, accrochez-vous!
Une alternative plus raisonnable est de prendre le tram 12, moins pris d’assaut mais au parcours plus réduit.
Une façon originale de monter en haut de certaines collines et de prendre des ascenseurs de style Eiffel (le plus célèbre, celui de Santa Justa a été construit par un de ses disciples). Là encore, il faut s’armer de patience et parfois mieux vaut monter à pied.
Enfin, certaines collines sont desservies par des funiculaires.

Les musées

Les musées sont nombreux à Lisbonne (musée des carrosses, musée des présidents de la République, musée du fado…) mais voici ceux que je vous conseille:
Le musée des Azulejos (un peu excentré en apparence mais facilement accessible en bus) retrace l’histoire de ces carreaux de faïence omniprésents sur les façades lisboètes (voir plus bas).
Le musée Berardo à Belem, et sa collection d’art moderne et contemporain.
Le musée Calouste-Gulbenkian, avec des collections qui vont de l’art antique à l’art moderne, en passant par l’art oriental.
Et enfin le musée de la mode et du design dans la Baixa, qui était en restauration et que je n’ai pas pu voir, mais qui semble très réputé.

Traverser le Tage

Lisbonne se situe au bord du Tage, si près de l’océan qu’on en perçoit les effluves. Si vous avez le temps, n’hésitez pas à traverser depuis la gare maritime (métro Cais do Sodre) pour 3 euros l’aller-retour vous découvrirez Cacilhas et surtout Almada, un ancien village de pêcheur abandonné, avec une vue superbe sur l’autre rive. Je vous conseille de prendre l’ascenseur de la Boca do Vento (1 euro), c’est magnifique.
Une vraie pause hors du temps, loin de l’effervescence touristique.

Azulejos et Street art

Le plus intéressant à Lisbonne est sans doute de flâner au hasard des rues. Déjà pour y admirer les innombrables façades recouverts d’azulejos, ces carreaux de faïences décorés de motifs géométriques ou floraux qui ornent les façades des maison.
Mais les rues de Lisbonne laissent aussi toute sa place au street art (je ne parle pas de tags moches mais bien d’oeuvres d’art).

 

Voilà de façon (très) synthétique ce que je peux vous dire sur Lisbonne. Clairement un week-end ne suffit pas pour découvrir toutes les richesses de cette ville, mais cela permet d’avoir un bon aperçu, juste suffisamment pour avoir envie d’y retourner!

Et vous, vous connaissez cette ville? Est-ce que ça vous a donné envie d’y aller?

 

Ecrire un commentaire